Vous ne pouvez pas voir se player si javascript n'est pas activé

Nomenclature

Licence Art Libre Réalisations | mai 2013

Synopsis

Nomenclature est un court-métrage sur la guerre des gangs improbablement raciste entre les notes noires et les notes blanches sur une partition.

Équipe

  • Acteurs :
    • Hussen Rachid Aden
    • Dolph Tshitsha
    • Ermiyas Alem
    • Tony Martin
    • Doreen Amar
  • Réalisation : Ermiyas Alem
  • Prise son : Manon Pilarz
  • Prise de vue, montage & musique : Stéphane Drouot

Avec le soutien technique (Tascam & Micro perche) de l’association Prise2Vue.

Musique

La musique du film est un jeu sur des morceaux classiques, pour lesquels la nomenclature (ou les instruments jouant chaque partie) n’est pas respectée.

  1. Clair de Lune, de Beethoven, jouée au cristal baschet, Glass Harmonica, xylophone et celesta au lieu du traditionnel piano
  2. La troisième partie de l’Hiver de Vivaldi, joué au piano au lieu d’un orchestre à corde baroque
  3. Les plaisirs de Telemann, joué au hautbois, guitare baroque et téorbe, au lieux du traditionnel orchestre à corde et flute.
  4. Le lamento de Didon de Purcell, joué à la guitare, téorbe et guitare basse acoustique au lieu du traditionnel orchestre à corde (ou clavecin)
  5. La courante de la suite n°2 pour violoncelle de Bach, joué au piano
  6. La fameuse sarabande de Haendel, jouée au glockenspiel, psaltérion, basson et contre-basson, tuba et à la harpe celtique.

Bande originale disponible en FLAC sur Altermusique.org.

Conclusion du projet

Le projet est un succès. Tourné sur trois semaines, une demi-journée par semaine, puis monté en deux semaines, les points majeurs du workflow sur ce film étaient :

  • un pré-montage entre les tournages permettant de filmer les rattrapages pendant le tournage principal et d’impliquer les acteurs et les participants dans le projet
  • tests de tracking 2D, 2.5D et 3D sur les images du Canon 5D Mark II (utilisé pour le tournage) dont le résultat est sans précédent (une fois le rolling shutter corrigé).

Quelques problèmes cependant :

  • la continuité est un concept à expliquer aux acteurs au début d’un tournage : ils ne peuvent pas changer de vêtements d’un jour à l’autre ou de coiffure, ça crée des faux-raccords entre les scènes
  • la correction colorimétrique sur le H.264 sortant du 5D est limité et la balance des blancs doit être fait AVANT chaque séquence pour permettre à l’étalonnage de ne pas trop manger sur la qualité de l’image
  • quelques pixels morts découverts sur les reuchs ont posé des problèmes en post. Pour éviter cela, il faut vérifier l’image avec un test en fullHD et une consultation sur un grand moniteur avant le tournage.
  • La durée de vie d’une seule batterie était plus ou moins le temps d’enregistrement sur une carte de 8Go. Nous avons désormais 2 batteries ce qui permettra des tournages de plus de 2 heures sans difficulté.

À voir également

Téléchargements

Tags


Se Syndiquer
Contact / Propulsé par SPIP / Squelette par læi